Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

mardi 27 mars 2018

Les eaux troubles du mojito

Titre du roman : Les eaux troubles du mojito

Auteur : Philippe Delerm

Nombre de pages : 110

Mon édition : Seuil

Genre : Recueil de Nouvelles, Contemporain

4ème de couverture : 

Elles sont nombreuses, les belles raisons d’habiter sur terre. On les connaît, on sait qu’elles existent. Mais elles n’apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.

Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage...

« Est-ce qu’on est plus heureux ? Oui, sûrement, peut-être. On a le temps de se poser la question. Sisyphe arrête de rouler sa pierre. Et puis on a le temps de la dissiper, comme ce petit nuage qui cachait le soleil et va finir par s’effacer, on aura encore une belle soirée. »

Ce que j’en pense :

Je le confesse… c’est le titre de cet ouvrage qui m’a poussée à lui donner sa chance et à l’ouvrir. Je n’aurais pas dû céder aussi facilement à l’appel du mojito car, pour être franche, ce recueil de nouvelles est presque une perte de temps. Certes, il est vite lu, mais il est encore plus rapidement oublié et en plus l’ennui n’est pas très loin...

Philippe Delerm y met en lumière les petits plaisirs de la vie. Il les sublime et les glorifie le temps d’une ou deux pages. Même si je suis restée sceptique devant quelques nouvelles (traiter la pastèque d’imposture ?! Vraiment ?!), le reste du temps il vise juste. La plupart des nouvelles invitent le lecteur à réfléchir au moment présent et aux petits bonheurs simples qui parsèment la vie de tout un chacun.

Toutefois, cette lecture reste pour moi une déception. Le sujet est joyeux, frais et heureux mais la solennité et le style pompeux de l’auteur ruinent tout et m’ont fait lever les yeux au ciel plus d’une fois.

En conclusion, oui, le titre est accrocheur et donne envie d’en savoir plus… mais ne vous laissez pas piéger par ce petit artifice. Cette lecture n’a rien d’inoubliable, autant passer son chemin.

Appréciation globale : 
Une vraie déception
Incipit :

Le mensonge de la pastèque

Elle est trop belle. Étrange. Est-ce qu’on la boit, est-ce qu’on la mange ?
Se le procurer :
La Librairie Dialogues - Poche / Grand Format
Les Libraires - Poche / Grand Format

& Enjoy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !