Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/04/la-saga-des-elements-tome-1-les.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-3-une-sortie.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-famille-trop-dfilles-tome-15-anna-la.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/linterrogatoire-ou-ce-qui-sest-vraiment.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-2-tous-en.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-decision.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/flying-witch-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/the-vanishing-girl-tome-1.html

dimanche 11 mai 2014

Les Duracuire – L’attaque des langues qui brûlent

Titre du roman : Les Duracuire – L’attaque des langues qui brûlent

Auteur : Arthur Ténor

Illustrateur : Roland Garrigue

Nombre de pages : 48

Mon édition : Nathan

Genre : Jeunesse

4ème de couverture :

Nos héros décident de jouer sous l’orage… Ça va chauffer !

Les Duracuire s’amusent dehors lorsqu’un éclair zèbre le ciel… et le paysage prend feu. Sauve qui peut ! Tous les animaux de la savane tentent de fuir l’incendie. Les petits Grogrogneux improvisent une arche de Noé. Les Duracuire et les enfants d’abord !

Ce que j’en pense :

Cette série, car oui c’est une série même si chaque tome peut se lire indépendamment des autres, met en scène 3 enfants à l’âge de la préhistoire. Ces derniers jouaient dans la savane lorsqu’ils se retrouvent piégés par le feu. Alors qu’ils fuient, ils se retrouvent bloqués au bord d’un lac. Leur seul espoir de survie, c’est l’île qui se trouve au milieu. Ils improvisent alors une arche Noé et organisent le sauvetage, car il est hors de question de laisser les animaux sur le carreau !

Ce qui m’a tout particulièrement plu dans ce roman, outre la belle aventure que nous offre Arthur Ténor, c’est le travail qui a été fait sur la désignation des choses. Ce ne sont pas des mots arbitraires comme « feu », mais des mots qui cherchent à décrire ce qui est visible ou que l’on peut ressentir, ainsi on parle plutôt de « langues qui brûlent ». Cela donne un petit plus au roman, étrangement, cela semble plus réel, plus crédible.

Se le procurer:

& Enjoy

4 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu celui là mais je les adore les Duracuire! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors que moi je ne les connaissais pas avant celui-là... heureusement que j'ai fini par tomber dessus ! :)

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !