Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/la-chine-en-12-recits.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/les-animaux-fantastiques-le-texte-du.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/lecture-commune-1-un-havre-de-paix.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/jour-de-pluie.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/mork.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/la-roseraie-de-josephine-et-autres.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/une-femme-sous-surveillance.html

mercredi 1 septembre 2010

La Fontainière du Roy

Titre du roman : La Fontainière du Roy

Auteur
: Jean Diwo

Genre
: Historique

Note : http://img84.imageshack.us/img84/636/note3.jpg

Résumé bref :

La fête du 17 août 1661 donnée par Fouquet est une véritable humiliation pour le Roi, Louis XIV. Elle sera donc l’origine du malheur de Fouquet, mais c’est également cette fête qui décida le Roi à construire Versailles. C’est dans ce contexte que débute l’histoire. Cependant on ne sait pas vraiment quel est le fil conducteur : la construction du château et la vie politique de l’époque ou bien la vie de Clémence, fille du fontainier du Roi. Une chose est sûre ses deux éléments se croisent et se recroisent tout au long du roman.
   
Ce que j’en pense :

Voilà un roman que j’ai ressorti du fin fond de la bibliothèque de mes parents … Je vous laisse découvrir ce que j’en ai pensé ! =)

Tout d’abord les points négatifs :


1. Alors tout d’abord ma lecture me laisse un goût de niaiserie en trop grande abondance. Bien que je ne sois pas sûre que ce soit le bon mot : je m’explique. Les dialogues sont parfois d’une stupidité affligeante, mais on peut se dire qu’il en était ainsi à la cours où tout était artificiel (enfin, je ne suis pas experte en la matière.) Mais voilà que vient le paradoxe ! Le personnage principal, la très belle (évidemment !) Clémence, qui au passage a toujours tout ce qu’elle veut sans aucun problème. (non je ne suis pas sadique, et je ne prends pas plaisir à voir les personnages fictifs souffrir, mais pour que ce soit crédible ne faut il pas que cela prenne une apparence réelle ? Je sais je sais, on lit pour fuir la réalité, mais tout de même, il faut bien qu’on puisse s’identifier au personnage pour être prit dans l’histoire … non ?) J’en reviens donc après cette longue parenthèse à ma petite Clémence qui est censée ne pas faire parti des gens ‘artificiels’ et pourtant elle est la première à ce comporter de cette façon. Elle qui n’aime pas les « cuistres » –  selon ses termes –  mais qui ne rate pas une seule occasion de rappeler à tout le monde qu’elle, elle connait personnellement Racine, La Fontaine, Molière, Le Nôtre, Le Vau et qu’elle a toujours son mot à dire sur tout. Un point assez énervant à la lecture.

2. Autre point négatif, le rythme de lecture est cassée par les (trop ?) nombreuses citations que l’auteur tire des mémoires de Colbert, du Roi ou d’autres personnes ayant réellement existés à cette époque. C’est dommage car alors que l’histoire est intéressante et qu’on vient de se lancer et de trouver un bon rythme, pouf ça retombe avec une citation qui au final n’apporte pas tant que ça. Une reformulation en quelques mots aurait amplement suffit … et puis le vieux français n’est pas toujours évident à comprendre à la première lecture !!

Ensuite un point neutre :

- Cependant ces citations montrent bien que des recherches ont été faites, et que l’auteur n’a pas voulu faire d’anachronismes, ou dire des choses fausses. C’est appréciable, mais à mon sens le livre au final ressemble plus à une étude sur la vie de la cour et la politique de la France lors de la construction de Versailles plutôt qu’à un roman. Comme déjà dit plus haut, la vie de Clémence et la construction de Versailles se piquent la vedette à tour de rôle.

Et pour finir les points positifs (car j’aime finir sur une note joyeuse ! ^^ ) :

1. C’est ainsi que j’en viens aux notes en bas de page qui elles ne cassent pas le rythme. On peut finir sa phrase (de toute façon il me semble que le petit chiffre 1 ² n’est jamais  en plein milieu d’une phrase). On peut également choisir de la lire, ou pas ! Et elle apporte quelques connaissances historiques, qui, quand comme moi on aime l’histoire, sont intéressantes.

2. Comment ne pas parler de la couverture ?? Je la trouve tout simplement envoûtante. Vous me direz que ce n’est pas important, mais pour moi ça l’est. Une belle couverture et je suis aux anges. Et celle-ci sans être exceptionnelle à quelque chose de bien étrange, elle a un charme indéniable et plus je la regarde, plus je suis étonnée par le talent de celui qui à fait l’illustration (tableau ?).

3. Enfin, et c’est ma foi le plus important, l’histoire de la jeune Clémence est intéressante bien qu’un peu trop facile et « bateau », j’ai bien aimé la lire et j’ai tout de même passé un agréable moment.

4. J’oubliais le plus important, j’ai beaucoup aimé la fin ! Ceux qui le liront ou l’ont lu comprendront. La roue tourne, ou pas … Et puis quand on referme le livre, on s’aperçoit que cette fin avait été prévue depuis quelques pages déjà avec la mise en place d’un certain élément ! (dur dur de se faire comprendre sans rien dévoiler … =S)

En conclusion, malgré tout ce que j’ai dis (oui je sais, je peux paraitre assez dur dans ce que je dis, non ?) si vous avez l’occasion de vous le faire prêter ou de l’avoir je vous le conseil (je n’irais quand même pas jusqu’à vous dire de l’acheter !) surtout si vous aimez la période du Roi-Soleil. Mais prenez alors cette lecture plus comme un moyen d’agrandir vos connaissances sur la situation de l’époque (politique, sociale, économique …) que la lecture d’un beau roman d’amour (même s'il y a une histoire d'amour !).
& Enjoy

2 commentaires:

  1. Je viens de finir ce roman et je l'ai trouvé agréable ! C'est dommage, par contre, qu'il ne soit mentionné nulle part que ce bouquin a une suite... :)
    Je suis d'accord avec certains de tes points négatifs, notamment les dialogues...certains sont très lourds, je trouve. Mais c'est compensé par la fraîcheur et la spontanéité de Clémence, l'héroïne, vraiment très attachante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tu viens de me faire savoir qu'il y avait une suite ^^ Même si je ne suis pas sûre de vouloir la lire ! :P Je me laisserai sans doute tenter si je le trouve ^^
      "La fontainière du Roy" reste quand même une très belle lecture pour les amateurs du genre :)

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !