Nouvelle Sparte

Titre du roman : Nouvelle Sparte

Écrit par : Erik L’Homme

Nombre de pages : 313

Mon édition : Gallimard Jeunesse

Genre : Science-Fiction

4ème de couverture :

Deux siècles après les grands bouleversements qui ont balayé le monde-d’avant, Nouvelle-Sparte vit en paix au bord du lac Baïkal. Valère et Alexia, seize ans, se préparent à devenir pilotes d’élite quand une série d’attentats sème le chaos dans la cité. Qui se cache derrière ces lâches attaques ? Les fanatiques du Darislam ? Les patriciens corrompus de Paradise ? Valère est chargé par le Directoire de mener l’enquête. Une mission périlleuse qui va le plonger dans les sombres entrailles de l’Occidie et faire voler son univers en éclats…

Une fable puissante, un formidable roman par l’auteur de Phaenomen, A comme association et Le livre des étoiles.

Ce que j’en pense :

Valère vit en Nouvelle Sparte. Il pensait son avenir tout tracé, mais voilà que de terribles attentats déchirent sa communauté. Mandaté par le Directoire pour découvrir le commanditaire des actes terroristes, il va devoir enquêter, quitter son nid douillet, plonger dans l’inconnu et le danger.

L’histoire prend place dans notre futur. Le monde y est scindé en plusieurs factions. Parmi elles, Nouvelle Sparte et l’Occidie. On ne pourrait pas faire plus dissemblables. Si Nouvelle Sparte entend bien apprendre des erreurs du passé afin de ne pas les reproduire, ce n’est pas le cas de l’Occidie. Dans la première, tout le monde se met au service de la communauté, pour avancer ensemble, dans le respect des autres mais surtout de la Nature. Dans la seconde, tous les travers du passé sont repris et entretenus par un système qui broie l’humain : individualités exacerbées, courses à la richesse, à l’influence et au pouvoir, séparation des riches et des pauvres, mépris des classes inférieures… Le rêve quoi ! (Oh, mais on vit en plein dedans !)

Nouvelle Sparte fait réfléchir le lecteur. En effet, nos modes de vie y sont décortiqués et critiqués de façon subtile. L’auteur n’y glisse aucun jugement de valeur. C’est au lecteur de comprendre, d’analyser et d’en tirer ses propres conclusions. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là. Par contre, j’ai eu plus de mal avec la profusion de mots-valises et les concepts philosophiques qui me sont tout simplement passés au-dessus de la tête.

En conclusion, une lecture, par moments un peu laborieuse, mais intéressante pour le futur imaginé par l’auteur. À nous d’en tirer un enseignement et d’agir en conséquence.

Appréciation globale :
Un poil trop philosophique pour moi ! (La caboche chauffe !)

Commentaires

  1. Un auteur qu'il faut que je découvre.... à voir si je commencerai par celui-ci ;)
    Merci pour cette chronique !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le connais pas du tout, et effectivement, je ne sais pas si c'était une bonne idée de commencer par celui-ci !
      Merci à toi ♥

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !