La servante écarlate par Chatplumer


Titre du roman : La servante écarlate

Écrit par : Margaret ATWOOD

Titre original et année de première publication : The Handmaid's Tale - 1985

Nombre de pages : 538

Mon édition : Robert Laffont - Pavillons Poche - 2019

Genre : Dystopie

Dates de lecture : du 2 au 5 mai 2020

4ème de couverture :

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L'une d'elle raconte son quotidien de douleur, d'angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d'une vie révolue, d'un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

Pourquoi je l'ai lu / choisi :
J'ai vu la série avant d'acheter le livre, j'ai hésité longtemps en voyant le livre dans mon supermarché et je l'ai finalement acheté. Il a ensuite attendu un petit peu dans ma PAL et a été sorti grâce à des lectures imposées.


Ce que j’en pense :
Une très bonne claque. La série est très fidèle à l'environnement, bien qu'elle ajoute beaucoup d'action et d"histoire" qui se résume ici beaucoup plus à la vie de June en tant que Servante écarlate. La série ajoute beaucoup plus de tension pour la rendre plus attractive en général là où le livre est glaçant sur ce qu'il sous-tend : la résignation de ces hommes et ces femmes, les pratiques employées par le régime de Gilead... On apprend dans la préface que tous les éléments de manipulation de masse ou de société utilisés par l'auteur viennent de pratiques déjà utilisées dans l'histoire humaine. Quand on sait comment la société a tendance à réutiliser son histoire encore et encore, ça rend cette dystopie d'autant plus probable.
Après, même si je doute qu'on se retrouve effectivement un jour avec une société comme celle-ci, le monde actuel est suffisamment anxiogène et va suffisamment vite pour que le "Et si" soit réellement envisagé. "Et si la natalité chutait drastiquement", "Et si un groupuscule prenait tellement d'ampleur qu'il arrivait à prendre possession du gouvernement" ? On voit déjà tellement de protectionnisme et de surveillance des populations, sous couvert de "protection"...

Bref, une lecture qui fait réfléchir, tant sur la société que sur la place de la femme dans celle-ci ! Il est bon de se souvenir que, si la société a beaucoup progressé à ce niveau-là, elle reste très inégalitaire pour de nombreux groupes, que ce soient les femmes, les personnes d'origine "étrangère" à la population locale, les personnes lgbt... Et toutes les évolutions sont très récentes, pas encore complètement ancrées, loin de là, et que c'est à nous d'être vigilants, quoi qu'il arrive, que l'utilisation que nous faisons de nos droits, nos technologies, ne soient pas le support d'une régression de nos droits et libertés plutôt qu'un pas en avant...


Personnage +
June, mais ce n'est pas spécifiquement neutre, c'est le seul personnage dont on suit vraiment l'aventure, les autres sont tous vus par son prisme.

Personnage -
Le commandant je crois, un être vraiment étrange et dérangeant.

Appréciation globale : 
  - toujours très pertinent, 35 ans plus tard, une dystopie à découvrir, sous n'importe quelle forme !



Commentaires

  1. "Une très bonne claque", je suis d'accord. Aussi bien pour le roman que pour la série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien le complément que ça fait. Le livre fait beaucoup plus réfléchir sur l'environnement je trouve et la série est sympa parce qu'elle ajoute ce côté "aventure" et "espoir" aussi ^^'

      Supprimer
  2. Il faut vraiment que je lise le livre et que je vois la série.... on m'en parle souvent !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, n'hésite vraiment pas ! L'un comme l'autre valent le coup ! :)

      Supprimer
  3. Gros coup de cœur pour ce livre ! <3 J'ai d'ailleurs préféré le livre à la série que j'ai trouvé pour le beaucoup beaucoup trop politiquement correcte (par rapport au bouquin). Un peu plus policé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit plus haut, la série a un côté "espoir" et "rébellion" beaucoup plus poussé que le livre qui décrit toute l'horreur quotidienne finalement...

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !