La cour d'Onyx, tome 1 : Minuit jamais ne vienne

Titre du roman : La cour d'Onyx, tome 1 : Minuit jamais ne vienne

Écrit par : Marie Brennan 

Nombre de pages : 346 pages

Mon édition : L'atalante

Genre : Fantasy/Historique


4ème de couverture : A la fin du XVIe siècle, l'Angleterre prospère sous le règne d'Elizabeth, première du nom et dernière monarque de la lignée des Tudor. Sous Londres s'étend le palais tentaculaire d'Invidiana, la reine des fae, qu'elle gouverne en maîtresse inflexible. Son pouvoir est le reflet ténébreux de la gloire éclatante dont s'entoure la dernière des monarques Tudor. Dans ce palais d'Onyx, les fae n'ont pas à craindre le fer et la foi chrétienne que les mortels utilisent contre eux pour se protéger de leurs méfaits. Depuis trente ans, les affaires des deux cours sont toutefois étroitement liées. Un pacte mystérieux, tragique peut-être, unit les deux souveraines. Car si, chez les mortels, rois et amours sont éphémères, les fae les jalousent pour les passions qui animent leur vie. Un courtisan humain et une fae en disgrâce découvrent peu à peu les alliances et les trahisons qui gangrènent les deux trônes. Ensemble, ils ont une chance de révéler la source du pouvoir d'Invidiana et, peut-être, de rétablir un peu de justice, d'harmonie et de confiance dans une société de haine et de violence. Une oeuvre baroque, où se mêlent l'histoire et la fantasy, fort bien documentée sur la vie à la cour d'Elizabeth et les drames politiques qui s'y sont joués, et riche de tout le folklore du Petit Peuple des îles britanniques.


Ce que j’en pense :

Découvrir les histoires de Marie Brennan cela fait depuis longtemps que je voulais le faire. C'est enfin chose faite grâce à ce premier tome de La cour d'Onyx et c'est une très belle réussite.

L'écriture de Marie Brennan est exigeante mais tellement belle et finement affutée (joli travail de traduction aussi). Ça passe tout seul et c'est un régal pour raconter toutes ces intrigues de cour et ces complots politiques.

J'ai adoré les personnages de Lune et de Deven, l'utilisation du folklore du Petit Peuple (j'ai appris plein de choses dessus en faisant des recherches pendant ma lecture, parce que je n'y connaissais pas grand-chose) et la réinterprétation magique de faits historiques. C'est juste génial et intelligemment fait. 

Deux petits bémol quand même. Les sentiments m'ont semblé un peu plats et manquant d'intensité par moments. Et une question en particulier n'est pas résolue à la fin de ce tome-là. En espérant qu'elle soit résolue dans le tome 2.

Mais comme dit avant, cela reste une très belle découverte, qui mérite qu'on s'y attarde surtout quand on aime voir l'histoire revisitée magiquement et poétiquement. Je vous le conseille vivement !


Appréciation globale : 

⭐⭐⭐ Très bon

Commentaires

  1. Le côté folklore du Petit Peuple a l'air intéressant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai trouvé que c'était bien utilisé et que cela changeait des créatures magiques habituelles qu'on voit de manière plus régulière.

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !