Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

https://antredeslivres.blogspot.com/2018/11/lassassin-royal-tome-1-lapprenti.html https://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/le-bureau-des-curs-trouves-tome-1-lexie.html https://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/les-noces-ecossaises.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/fox-et-ohare-tome-2-poursuite-au-bout.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/shahra-tome-1-les-masques-dazrkhila.html https://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/cartes-sur-table.html https://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/accusee-par-erreur.html https://antredeslivres.blogspot.com/2018/10/je-voudrais-que-quelquun-mattende.html

vendredi 16 février 2018

La Griffe du Diable

Titre du roman : La Griffe du Diable

Auteur : Lara Dearman

Traduit par : Stéphanie Leigniel et Dominique Haas

Nombre de pages : 405

Mon édition : La Bête Noire (Robert Laffont)

Genre : Thriller

4ème de couverture :

« Je n’ai pas peur du noir… juste de ce qui s’y cache. »
Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d’enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
Quand le cadavre d’une jeune femme s’échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s’étendent sur une cinquantaine d’années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l’île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu’elles aient été laissées par Satan lui-même…

 
Ce que j’en pense :

Suite à une expérience traumatisante, Jennifer Dorey est revenue sur son île natale : Guernesey. Autrefois journaliste d’investigation, elle en est désormais réduite à couvrir les quelques faits divers de l’île pour le journal local. Rien de folichon. Jusqu’à ce que le corps sans vie d’une jeune femme soit retrouvé sur la plage. Son instinct lui souffle que ce n’est pas un accident ou un suicide comme les conclusions de la police le laissent entendre. Elle se met alors en tête de le prouver et commence à enquêter… mais elle ne s’attendait pas à débusquer un serial killer sévissant sur l’île depuis plus de cinquante ans !

Lara Dearman signe là une enquête aussi prenante que dépaysante. Le lecteur est en totale immersion et découvre Guernesey à travers les yeux de Jenny. Plus que les paysages décrits, ce sont le folklore et l’ambiance qui règnent sur l’île qui ont retenu mon attention. Tout le monde se connaît sur cette île et il n’y a pas vraiment moyen de se cacher. Du coup, il est difficile de croire qu’une personne puisse tuer impunément pendant des décennies sans se faire prendre… Cette pensée est si angoissante qu’on devient assez vite paranoïaque et qu’on se met à suspecter tout le monde ou à crier au complot !

Mon seul regret… c’est le dénouement qui va trop vite. D’un coup, le rythme s’accélère, ça part dans tous les sens et avant même de pouvoir dire ouf, c’est fini, laissant le lecteur sonné et perplexe. Quid des motivations du tueur ? On peut essayer de les deviner, faire des hypothèses… mais on ne saura jamais ce qui se passait vraiment dans sa tête.

En conclusion, un thriller plaisant à lire de par son intrigue et le lieu où il se déroule. J’espère qu’on retrouvera Jenny, à qui je me suis peu à peu attachée, car elle ne semble pas avoir dit son dernier mot !

Appréciation globale : 
Une lecture agréable !

Se le procurer :

& Enjoy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !