Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/la-chine-en-12-recits.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/les-animaux-fantastiques-le-texte-du.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/lecture-commune-1-un-havre-de-paix.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/jour-de-pluie.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/mork.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/la-roseraie-de-josephine-et-autres.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/05/une-femme-sous-surveillance.html

mardi 21 février 2017

Kabukicho

Titre du roman : Kabukicho

Auteur : Dominique Sylvain

Illustrateur : Antoine Rozès

Nombre de pages : 278

Mon édition : Viviane Hamy

Genre : Thriller

4ème de couverture :

À la nuit tombée, Kabukicho, sous les néons, devient le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Au cœur de ce théâtre, les faux-semblants sont rois, et l’art de séduire se paye à coup de gros billets et de coupes de champagne. Deux personnalités dominent la scène : le très élégant Yudai, dont les clientes goûtent la distinction et l’oreille attentive, et Kate Sanders, l’Anglaise fascinante, la plus recherchée des hôtesses du Club Gaïa, l’un des derniers lieux où les fidèles apprécient plus le charme et l’exquise compagnie féminine que les plaisirs charnels.

Pourtant, sans prévenir, la jeune femme disparaît. Le piège de Kabukicho s’est-il refermé ? À Londres, son père reçoit sur son téléphone portable une photo où elle apparaît, les yeux clos, suivie de ce message : « Elle dort ici. » Bouleversé, mais déterminé à retrouver sa fille, Sanders prend le premier avion pour Tokyo, où Marie, colocataire et amie de Kate, l’aidera dans sa recherche. Yamada, l’imperturbable capitaine de police du quartier de Shinjuku, mènera quant à lui l’enquête officielle.

Entre mensonges et pseudo-vérités, il sera difficile de démêler les fils d’une manipulation démoniaque ; pour le plus grand plaisir du lecteur.

Ce que j’en pense :

Lorsque la nuit tombe, Kabukicho, quartier chaud de Tokyo, s’éveille. C’est là que Kate travaille. Cette jeune anglaise a choisi de devenir une geisha des temps modernes : une hôtesse. Ainsi, elle tient compagnie à des hommes, les écoute et les distrait tout en les poussant à la consommation sans qu’il ne soit jamais question de sexe entre eux. Sauf qu’un jour, Kate disparaît sans laisser de trace et son père reçoit un mystérieux et inquiétant message. Bien décidé à la retrouver, il embarque immédiatement pour Tokyo et part à sa recherche.
Kabukicho était le plus âpre des quartiers chauds. Mais certains bars étaient plus tranquilles que d’autres. Le Club Gaïa avait une réputation pépère. Sanae n’exigeait probablement rien de ses employées à part une politesse parfaite et une certaine dose de soumission pour que les clients se sentent importants. Pour le sexe, la mama-san laissait ça à la "discrétion" de ses filles.
p. 131
Sauf qu’il y a bien trop de pistes… Est-ce Yudai, cet hôte aussi charmant que menteur et très proche de Kate ? Est-ce que l’un de ses clients n’aurait pas supporté d’être éconduit ? Ou bien, serait-ce l’œuvre des Yakuzas, qui ont la main mise sur le quartier ? Tant de possibilité à explorer… Difficile de s’y retrouver dans cette jungle de mensonges et de faux-semblants.

Dominique Sylvain nous offre un superbe roman. Tout d’abord parce qu’elle nous transporte totalement dans son histoire, juste avec sa plume. En lisant Kabukicho, l’immersion est assurée. L’impression d’être au Japon est bien là et on découvre un monde inconnu aux règles et aux habitudes différentes des nôtres. C’est tellement bien décrit et expliqué, que le lecteur n’a aucun mal à s’y projeter.

Mais aussi et surtout car l’intrigue est captivante du début à la fin. Difficile de ne pas être emporté dès les premières lignes… L’alternance des points de vue entre les trois personnages principaux donne du rythme et attise la curiosité. Et même si l’identité du coupable est assez facile à percer, ses motivations sont quant à elles très surprenantes.

En conclusion, Kabukicho est un thriller qui tient en haleine le lecteur jusqu’au point final. La plume de Dominique Sylvain transporte sans mal le lecteur et sa connaissance du Japon rend le récit plus que réaliste. À lire si la sordidité du monde ne vous fait pas froid aux yeux !


Appréciation globale : 
Un vrai page-turner

Se le procurer :

& Enjoy

9 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce thriller mais tu m'as convaincu de le lire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'en suis très heureuse alors ! :D J'espère que tu l'apprécieras autant que moi !

      Supprimer
  2. Moi qui adore le Japon, je n'hésite pas : je le note :)
    Merci pour cette super découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui ! Comme toi, j'adore le japon et là j'ai été servie :)
      Merci à toi !

      Supprimer
  3. Moi aussi, j'aime beaucoup le romans se déroulant au Japon, et celui-ci semble très sympa ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je te le conseille sans hésiter. Je ne suis malheureusement encore jamais allé au Japon, mais là j'avais l'impression d'y être (bon, pas dans les meilleurs quartiers, mais quand même, c'est dépaysant !). Merci à toi, j'espère qu'il te plaira si tu tentes ! :)

      Supprimer
    2. Moi non plus je n'y suis jamais allée, sauf dans mes lectures qui, à chaque fois, ont été assez fascinantes ! Et puis ce n'est sans doute pas pour rien qu'un de mes auteurs favoris est Japonais (Haruki Murakami) ;-)

      Supprimer
    3. Je ne le connais que de nom (honte sur moi...) mais c'est bien dans mes projets de le découvrir ! :P

      Supprimer
    4. Point de honte à ça ! Pour ma part, je ne compte plus les auteurs que je souhaite découvrir ^_^

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !