Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/asterix-et-la-transitalique.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/seules-les-femmes-sont-eternelles.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/gloutons-et-dragons-tome-3.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/les-adieux-la-reine-lecture-commune.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/paris-toujours.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/les-fleurs-du-repentir.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/ou-est-passee-lola-frizmuth.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/paris-le-retour.html

mercredi 2 septembre 2015

Le dernier brûleur d’étoiles

Titre du roman : Le dernier brûleur d’étoiles

Auteur : Sophie Val-Piguel

Nombre de pages : 854

Mon édition : Nouvelles Plumes (France Loisirs)

Genre : Fantasy

4ème de couverture :

À la suite d'un étrange cauchemar, la vie de Gwenvael bascule. Contraint de fuir l'orphelinat où il vit depuis toujours, le jeune homme tente de donner un sens aux mystérieuses paroles prononcées par le directeur de l'institut juste avant son départ : « Trouve Calypso ».

Lorsqu'il est attaqué par une horde d'hommes des bois et capturé par un redoutable guerrier, Gwenvael comprend qu'il a franchi les portes d'un autre monde. Et s'il n'avait pas toujours vécu à l'orphelinat ? S'il était Celui qu'ils attendaient tous ?

Ce que j’en pense :

Gwenvael est un adolescent comme les autres. Ou presque… Alors qu’il fuit l’orphelinat qui l’a vu grandir, il bascule dans un monde parallèle. Un monde mystérieux qu’il qualifie volontiers de moyenâgeux. Lui qui a toujours vécu dans la modernité, il doit s’habituer aux longues chevauchées à cheval et aux combats à l’épée. Petit à petit, les morceaux du puzzle s’assemblent et il comprend bien qu’il n’a pas atterri là-bas sans raison. En effet, il semble être l’élu, celui que la prophétie désigne comme le sauveur !

L’histoire m’a beaucoup plu au début, l’univers était prometteur… Malheureusement, cela n’a pas duré. Gwenvael va à la rencontre de différents peuples, découvre ses origines… mais j’ai surtout eu l’impression qu’il se baladait d’un bout à l’autre de l’Empire sans véritable but : rien de palpitant ! Vers la moitié cela s’essouffle, cela patine et j’ai finalement trouvé le temps long. J’ai eu beaucoup de mal à terminer cette brique de presque 900 pages.

Le gros point noir, à mon avis, c’est qu’il y a trop de péripéties et de rebondissements qui paraissent artificiels. C’est-à-dire, ajoutés pour créer de l’action, mais c’est le contraire qui se passe : on se lasse de faire autant de détours alors qu’on veut simplement le fin mot de l’histoire… Même si on arrive aisément à deviner le dénouement, puisque le récit ne brille pas par son originalité.

Pour ce qui est des personnages, ils sont très caricaturaux. D’un côté les gentils, de l’autre, les méchants. On ne se mélange pas trop. Il n’y a que Gwenvael qui navigue entre les deux. Présenté au début comme un être sensible, il en vient rapidement à combattre et ôter la vie sans sourciller. Une transformation radicale qui ne m’a pas convaincue.

En conclusion, cette lecture a été une déception. Cela partait pourtant bien, mais passée la première moitié, mon enthousiasme s’est peu à peu refroidi. J’ai trouvé cette lecture très longue, peu originale et trop simple. De plus, les personnages ne sont pas assez fouillés.

Appréciation globale : 
Une lecture bien trop longue

4 commentaires:

  1. C'est sûr que pour ingérer plus de 900 pages il faut être captivée un minimum sinon le temps doit effectivement paraître bien long ^^ Dommage ! J'aurais pu lui donner sa chance en raison de son prix de l'imaginaire, mais après la lecture de ton billet, je suis nettement moins enthousiaste... Merci de m'éviter une loooongue déconvenue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain ! En toute franchise, j'ai beaucoup apprécié les 400 premières pages... Le problème, c'est qu'il en restait 454 à lire :P J'avais vraiment l'impression que cela trainait en longueur. Après, s'il te tente tu peux toujours le lire... peut-être que tu l'apprécieras plus que moi (c'est tout ce que je te souhaite !), j'ai lu plusieurs avis positifs sur ce titre-là !

      Supprimer
  2. Oula, je n'ai même pas lu ta chronique en entier, quand j'ai vu que tu t'étais ennuyé, j'ai dit "non merci !" alors que j'aurais pu me laisser tenter. Voilà pourquoi les pavés sont dangereux xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lool, ah quoi cela sert alors que je me casse le c*l à écrire une chronique si on la lit pas ? :P
      Plus sérieusement, effectivement, je ne peux pas te le conseiller...
      C'est le danger avec tous les livres, pas forcément les pavés. Si le livre ne te plait pas, même s'il fait que 200 pages ça peut être extrêmement long xD

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !