Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/asterix-et-la-transitalique.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/seules-les-femmes-sont-eternelles.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/gloutons-et-dragons-tome-3.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/les-adieux-la-reine-lecture-commune.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/paris-toujours.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/11/les-fleurs-du-repentir.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/ou-est-passee-lola-frizmuth.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/paris-le-retour.html

vendredi 7 août 2015

{Chronique 2 en 1} La famille trop d'filles, tome 12 – Une mère à la maison & La famille trop d'filles, tome 13 – Un papa en vacances

 Titre des romans : La famille trop d'filles, tome 12 – Une mère à la maison & La famille trop d'filles, tome 13 – Un papa en vacances

Auteur : Susie Morgenstern

Illustrateur : Clotka

Nombre de pages : 120

Mon édition : Nathan * *

Genre : Jeunesse

4ème de couverture :

Retrouvez la suite des aventures de la famille trop d'filles !

Chez les Arthur, il y a sept enfants, dont six filles ! Entre les devoirs, les grandes tablées, les copines, le garçon au pair, les coups de cœur et les petites crises, il y a beaucoup de bruit dans cette maison... Et quand Ariane, la maman hyperactive, fait son retour chez eux avec l'obligation de rester au lit, la vie des enfants vire au cauchemar.

&

Cette année, le père des sept enfants Arthur partira seul en congés avec eux. Et il leur a concocté une surprise : il les emmènera camper en pleine nature ! L’occasion pour lui, qui est souvent absent, d’apprendre à mieux connaître chacun de ses enfants. Mais pas sûr que la petite bande soit convaincue par ce projet de vacances au grand air, en tête-à-tête avec leur père…

Ce que j’en pense :

Je n’ai rien dit lorsque j’ai chroniqué les livres précédents, mais il faut savoir une chose : les enfants Arthur sont presque livrés à eux-mêmes car les parents ne sont jamais là. La mère, grand reporter est aux quatre coins du monde et le père est très pris par son travail. Cette absence m’avait déjà bien énervée et choquée… Mais ces deux livres qui leur sont consacrés m’ont achevée !

Une mère à la maison : Ariane, la mère, est obligée de revenir à la maison. Elle s’est pris une balle dans l’épaule alors qu’elle était en Syrie en tant que Grand Reporter. La voilà donc rapatriée d’urgence en France et contrainte de vivre avec ses sept enfants. C’est là que l’enfer commence… pour les enfants !

En effet, elle n’agit pas comme une mère, mais comme un tyran. C’est une étrangère au milieu de ses propres enfants. Elle ne les connait pas et cela ne semble pas la préoccuper plus que cela. Elle m’a été tout de suite antipathique. Elle arrive en bousculant les habitudes de la maisonnée. Il faut bien comprendre que la fratrie, en l’absence des parents, s’est forgé une petite routine. Et ce sont des enfants, ils vivent et sont bruyants… Mais ce n’est pas du goût de la mère qui réclame le silence. Elle est autoritaire plus que de raison alors qu’elle n’a pas vraiment de légitimité : elle n’est jamais là, ne sait rien de ses propres enfants… et est pressée de repartir ! Ce livre m’a laissé un goût amer.

Un papa en vacances : Les vacances sont là ! Ariane, comme à son habitude ne sera pas là. C’est donc le père qui s’occupera de ses enfants. Et il a déjà une petite idée – même si elle ne plaira pas à tout le monde : le camping sauvage ! En soit, cela peut être une bonne idée… Mais les enfants la vivent comme une décision arbitraire, voire une punition. Comment leur en vouloir ? Ils ne voient jamais leurs parents et quand c’est le cas, c’est pour recevoir des ordres sans qu’on ne se soucie de leurs propres désirs. Heureusement, la tribu passera de belles et bonnes vacances (en partie, parce que ce sont de bons enfants, de « bonnes pâtes »).

J’ai préféré ce deuxième livre car, au moins, le père fait de vrais efforts pour rattraper le temps perdu. Les deux romans tendent à montrer la même chose : des parents à côté de la plaque. On dirait qu’ils ont fait des enfants parce que c’était la mode… et qu’ensuite ils s’en sont totalement désintéressé. C’est finalement Anna, l’aînée, qui a élevé les autres. C’est tout de même une lourde responsabilité et cela m’a donné l’impression d’une enfance volée, à cause de parents n’assumant pas leurs responsabilités, leurs actes. Car ils ont tout de même fait sept enfants ! Cela ne peut pas être un accident…

En conclusion, j’ai été totalement révoltée par ces deux lectures car cela décrit une réalité bien malheureuse. C’est ce qui arrive de plus en plus souvent. C’est dans l’air du temps de faire des enfants, donc on en fait… mais lorsqu’il faut s’en occuper il n’y a plus personne !

Appréciation globale :
Erk... Deux lectures qui donnent envie de se taper la tête contre un mur !
Se le procurer :
La Librairie Dialogues : Mère / Père
Les Libraires : Mère / Père

& Enjoy

4 commentaires:

  1. Tu ne me donne spas fort envie de découvrir ces romans :p Dommage, ils auraient pu être sympa :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah ça, j'ai pas réussi à voir autre chose pendant ma lecture... mais les autres, consacrés aux filles sont sympas hein ! Ce sont juste ces deux-là qui me sont restés en travers de la gorge :P

      Supprimer
  2. MDR le smiley ! Hum, pardon, mais c'est juste trop drôle xD

    RépondreSupprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !