Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/le-vertige-des-falaises.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/starters-livre-ii-enders.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/quart-de-frere-quart-de-sur-tome-2-mon.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/princesses-power.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/red-queen-tome-2-glass-sword.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/les-enquetes-de-linspecteur-higgins.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/une-enquete-trepidante-du-club-wells.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/la-chine-en-12-recits.html

mercredi 18 janvier 2012

Le Jaguar Rouge

Titre du roman : Le Jaguar Rouge

Auteur : Jacques Sadoul

Nombre de pages : 320

Mon édition : Rivière Blanche

Genre : Historique

Ressenti global : http://2.bp.blogspot.com/-tgC1SwybrM0/Tik7yr5_S1I/AAAAAAAAALE/hxmqjd-wZRw/s1600/Note+3+%25282%2529.jpg

4ème de couverture :

"Je m'apprêtai à répondre quand la sensation d'oppression que j'avais ressentie lors de la montée me reprit. J'avais à nouveau du mal à respirer, l'air était vicié par le gaz carbonique produit par les générations de touristes qui avaient visité ce lieu. Les crocs du jaguar me paraissaient plus brillants à chaque nouvel éclair et je sentais ses yeux verts m'attirer. J'eus un vertige et une angoisse me saisit, je dus m'appuyer à la statue pour ne pas tomber."

Victime d’un malaise alors qu’il prenait des clichés de la cité de Chichen Itza, le narrateur, photographe pour une revue d’archéologie, se retrouve prisonnier dans le corps de Quatlatoa, un des caciques de la cour de Moctezuma.

Impuissant, muré dans une époque qui n'est pas la sienne, l’homme du XXIème siècle va vivre la destruction de la civilisation aztèque par Hernán Cortés, accompagné par Malinche, une aztèque qui va l’aider dans la ruine de ce peuple. Que peut-il faire ?

Ce que j’en pense :

Si le résumé a tout de suite capté mon attention et que j’ai pris du plaisir avec cette lecture, j’en ressors tout de même un peu dubitative.

Au cours de ce roman on suit le narrateur, un photographe de notre ère, qui est transposé – sans que l’on sache vraiment comment – à une autre époque et dans un corps qui n’est pas le sien. C’est là que cela devient intéressant, car ce narrateur se rend très vite compte qu’il va être témoin de la destruction de la civilisation aztèque mais qu’il a le pouvoir de changer les choses. Avec ces connaissances lacunaires de l’Histoire, et donc de ce qu’il va se passer, il peut tout chambouler.

Moi, cette idée m’attire tout de suite. C’est pour cela que je n’ai pas hésité longtemps lorsque Skritt l’a proposé sur son blog. L’auteur, par l’intermédiaire, de son narrateur nous transporte dans l’Histoire et nous fait revivre la conquête espagnole de l’empire Aztèque. En y ajoutant un petit plus, un « grain de sable » comme il le dit lui-même, qui changera tout. Et c’est sur ce point que je suis un peu déçue. Sans doute à tort, je m’attendais à quelque chose de spectaculaire. Or, ce qui change le cours de l’histoire n’est pas flagrant. Lorsque je prends du recul et que j’y pense je vois parfaitement ce qui a changé les choses, mais sur le moment je suis passée totalement à côté.

Par contre, j’ai beaucoup aimé l’alternance des chapitres entre les Mexicas, où le récit est raconté du point de vue du faux Quatlatoa - à la première personne, et les Castillans, où l’on suit avec intérêt l’avancée d’Hernan Cortez et des Espagnols. Le début est un peu long à se mettre en place, mais ensuite le récit devient plus vivant car le narrateur a plus de liberté dans ses mouvements.

Je déplore également le manque de personnages attachants. Tant Hernan Cortez que le narrateur m’ont exaspérée car ils sont aussi radicaux l’un que l’autre. L’un par conviction religieuse (et aussi par avidité, il faut bien le reconnaître) et l’autre par pure idéologie. Cependant, je comprends leurs motivations à tous deux sans pour autant pouvoir les approuver. S’ils ne sont pas attachants, ils ont tout de même une certaine présence, une profondeur qui en fait des personnages intéressants à suivre.

Au final, le concept est intéressant, mais j’ai été un peu désappointée par ce que j’ai trouvé. Cependant, cette lecture m’a permis d’en apprendre beaucoup sur cette civilisation qui m’était jusqu’à maintenant assez peu connue. Et de voir que les Aztèques ont été mis en échec, en grande partie, à cause de leurs superstitions. Comme quoi, la fin du monde n’arrivera que si on y croit !

Un grand merci à Skritt et aux éditions Rivière Blanche !

& Enjoy

6 commentaires:

  1. Oh tiens ! Pour une fois un livre qui ne me tente pas ! Ma WL n'en prendra pas un coup aujourd'hui *sort* Le concept est cependant intéressant, quoi qu'étrange Oo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ... on ne peut pas tomber juste à chaque fois hein. Ce ne serait pas drôle, on en perdrait la joie de tomber sur une petite pépite si tout nous plaisait ^^

      Supprimer
    2. Tu marques un point, quoi que, si ton avis avait été suuuper positif, et que ça avait été un coup de coeur, j'aurais peut-être pu me laisser tenter *sort* Enfin bref !

      Supprimer
    3. T'inquiète, ma PAL est assez pleine pour que je trouve de quoi te faire envie ;)

      Supprimer
    4. Effectivement elle est pas mal dans le genre elle aussi x) Et je viens de voir qu'on en a quelques uns en communs d'ailleurs x) Oh et puisque tu aimes beaucoup les romans historiques, si tu me trouves des romans dans l'ambiance de ceux de Jane Austen - que je n'ai pas encore lu, ironiquement - je suis preneuse. J'aime bien cette époque faite de beaucoup de politesse, de traditions, et touti quanti x)

      Supprimer
    5. J'vais voir c'que j'peux faire pour vous m'dame ! Mais euh, je les ai pas encore lu non plus xD

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !