Ce que le jour doit à la nuit

 Titre du roman : Ce que le jour doit à la nuit

Écrit par : Yasmina Khadra

Nombre de pages : 441 pages

Mon édition : Pocket

Genre : Contemporain


4ème de couverture :

Algérie, dans les années 1930.
Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche ", comme on les appelle.
Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

Ce que j’en pense :

Yasmina Khadra est un auteur que j'ai envie de découvrir depuis longtemps. J'avais plutôt Les hirondelles de Kaboul ou L'attentat en tête. Mais comme on m'a gentiment prêté ce titre là, je n'allais pas faire la fine bouche.

Commençons par le seul point qui m'a fortement déplu : le comportement du personnage principal, Younes durant la majorité du livre. Enfant et adulte "mature" je l'ai apprécié. Mais en tant que jeune adulte, sa passivité et ses états d'âme répétitifs m'ont grandement agacée. J'avais envie de le secouer comme on secoue un prunier rempli de bons fruits mûrs.

Parce qu'à part ça, ce livre est plein de bons fruits. À commencer par l'écriture de Yasmina Khadra qui est savoureuse.
L'ambiance de cette Algérie pleine de changements, de violences et de promesses m'a beaucoup plu. J'aurais aimé même que ça aille plus loin, mais c'est déjà une très belle histoire dans la grande Histoire, avec tout ce que cela peut avoir de rude.

D'ailleurs la quête identitaire de Younes qui est tiraillé entre ses 2 cultures Pied-noir/Musulman est très bien rendue et on sent toute l'humanité de son dilemme.

Donc, ce livre est une bonne surprise. Pas transcendant mais suffisamment pour avoir envie d'aller plus loin dans ma découverte de la bibliographie de Yasmina Khadra.

Appréciation globale : 

⭐⭐ Un bon moment

Commentaires

  1. Voilà un auteur qu'il faut que je découvre un jour et pour le moment je ne serai pas par lequel commencer...
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !