Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/comme-convenu-tome-2.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/comme-convenu-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/meurtre-en-mesopotamie.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/drames-chez-les-riches.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/un-manoir-en-cornouailles.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/07/le-couteau-sur-la-nuque.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/06/les-chevaliers-des-gringoles-tome-1-les.html http://antredeslivres.blogspot.com/2018/06/natt.html

dimanche 17 décembre 2017

Lazy Sunday #13 avec Les soeurs Carmines, tome 1


J'ai découvert le concept sur le blog De la plume au clic de Nova Baby, et comme il m'a bien plu je m'y mets moi aussi... :)

Le but ? Vous faire une présentation rapide de ma lecture en cours, ou de celle que je viens de terminer, et vous appâter avec un petit extrait pris (plus ou moins) au hasard en attendant la publication de la chronique complète.

***

Les Soeurs Carmines, tome 1 - Le complot des corbeaux d'Ariel Holzl
Mnémos - 270 pages
Fantasy

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

La cité en devenait plus sinistre qu'une morgue. Pour ne rien arranger, l'engouement de la Reine pour l'Arbor tragicus - un spécimen affreusement mélancolique de saule pleureur - ajoutait à la morosité générale. Pas étonnant alors que le taux de suicide dans les jardins publics ait fini par pulvériser tous les records, à tel point que les employés royaux ne décrochaient même plus les pendus des arbres. Ils se contentaient de vêtir les cadavres de couleurs vives et d'y épingler des guirlandes de lampions, pour leur donner un petit côté festif pendant les pique-niques ou les garden-parties.
& Enjoy

2 commentaires:

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !