Où le cœur se pose

Titre du roman : Où le cœur se pose

Écrit par : Tamara McKinley (alias Ellie Dean)

Traduit par : Danièle Momont

Nombre de pages : 381

Mon édition : L’Archipel

Genre : Saga familiale, Historique

4ème de couverture : 

Février 1941. Julie travaille dans le quartier de l’East End, à Londres, quand un bombardement détruit la maison dans laquelle elle a grandi, anéantissant tous les siens, à l’exception de son neveu William, un nourrisson.

Déterminée à tenir la promesse qu’elle a faite à sa sœur de veiller sur William jusqu’à ce que Bill, son père, rentre du front, elle accepte un poste de sage-femme à l’hôpital de Cliffehaven, sur la côte sud-est de l’Angleterre.

La famille Reilly, qui dirige la pension du Bord de Mer, la prend sous son aile. Mais bientôt, Julie apprend que Bill est porté disparu… tandis que William tombe gravement malade.

À son chevet, Julie craint de perdre ce petit ange qu’elle commençait à aimer comme son propre fils.

 
Ce que j’en pense :

Grâce à ses efforts et aux sacrifices consentis par ses parents, Julie est devenue infirmière et sage-femme. C’est avec fierté et passion qu’elle sillonne les rues de son district sur sa fidèle bicyclette. Que ce soit lors de sa tournée quotidienne ou pour répondre à une urgence, elle n’hésite pas une seconde quitte à mettre sa vie en danger. En effet, la guerre s’éternise et les bombardements allemands s’enchaînent quasiment tous les soirs, faisant de nombreux morts et blessés sur les côtes anglaises.

Lorsque les sirènes d’alarme retentissent, la population se terre dans des abris souterrains tandis que la Royal Air Force livre un combat sans merci dans les cieux. Malheureusement, cela n’empêche pas toutes les bombes de pleuvoir et d’ôter des vies. C’est ainsi que Julie est privée du jour au lendemain de sa famille. Il ne lui reste plus que son neveu William, un nouveau-né à la santé fragile. Elle a promis de le prendre en charge et de le protéger jusqu’à ce que Bill, le père de l’enfant, revienne du front.

Cependant, à cette époque, il n’est pas acceptable qu’une femme non mariée ait un enfant et le garde. Même s’il s’agit de son neveu. Julie n’y échappe pas… Les regards se font désapprobateurs voire hostiles. Les discours sont toujours les mêmes : une femme ne peut pas travailler et élever un enfant ! Pourtant, elle est bien décidée à concilier les deux. Un projet rendu possible par la communauté très soudée de la pension du Bord de Mer de Cliffehaven, où l’infirmière finit par poser ses bagages.

Que dire, que dire, si ce n’est qu’encore une fois la magie « Tamara McKinley » a opéré. Moi qui ne suis pas fan des histoires se déroulant pendant la seconde guerre mondiale, j’ai été captivée dès les premières pages et le sujet m’a passionnée. Car certes, on s’intéresse à la vie de Julie, des résidents de la pension, à leurs histoires et aux difficultés qu’ils rencontrent, mais le contexte de la seconde guerre mondiale et les mœurs de l’époque ne sont pas laissés de côté.

Ainsi, je tremblais lorsque les sirènes d’alarme retentissaient et que la Luftwaffe pilonnait le sol anglais de bombes plus meurtrières les unes que les autres. Je retenais mon souffle durant cette attente angoissante entre quatre murs sans fenêtre. Je me révoltais devant le traitement injuste réservé à Julie en raison de sa détermination à allier travail et famille. Je n’étais pas le simple témoin de tous ces événements… J’ai plutôt eu l’impression de les vivre ! En ce sens, Où le cœur se pose offre une véritable immersion.

Je n’ai donc pas besoin de préciser que j’ai adoré cette lecture. J’ai ri, pleuré, espéré, souri… Bref, je suis passée par toute une palette d’émotions car les personnages sont attachants. Tous, pas seulement Julie et William qui sont au centre de l’histoire. La famille Reilly, et plus largement les résidents de la pension, ont le cœur sur la main et se plient en quatre pour aider la jeune fille. C’est une vraie leçon d’humanité et de solidarité.

Malgré mon enthousiasme, cette lecture n’a pas été un coup de cœur… Ce n’est pas passé loin mais la fin me chiffonne. Elle n’est pas bâclée, mais elle arrive sans prévenir, laissant plusieurs questions sans réponse. Peut-être les trouve-t-on dans la suite, mais j’ai peu d’espoir car chaque tome de cette série se lit de façon indépendante. Ainsi la pension et ses résidents servent de fil rouge, mais on ne retrouve pas – à priori – les mêmes personnages principaux.

En conclusion, une magnifique lecture. Je vais m’empresser de rattraper mon retard et de lire les trois premiers tomes ! Car Tamara McKinley arrive à créer une ambiance toute particulière faite d’urgences, de dangers et d’amours. On plonge la tête la première dans cette période trouble qu’est la seconde guerre mondiale aux côtés de personnages aussi touchants que courageux.

Appréciation globale : 
Un véritable page-turner
Se le procurer :
La Librairie Dialogues - Papier / Ebook
Les Libraires - Papier / Ebook

& Enjoy

Commentaires

  1. Contrairement à toi je suis fan des histoires se déroulant pendant la 2nd guerre mondiale et je dois dire que ta chronique donne très, très envie de découvrir ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci *toute rouge* j'en suis ravie ! =D
      Si en plus tu aimes la période, tu vas te régaler. C'est une superbe lecture =)

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !