Mal de pierres suivi de Comme une funambule

Titre du roman : Mal de pierres suivi de Comme une funambule

Écrit par : Milena Agus

Traduit par : Dominique Vittoz

Nombre de pages : 153

Mon édition : Le Livre de Poche

Genre : Contemporain

4ème de couverture : 

Au centre, l’héroïne : une jeune Sarde étrange « aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses ». Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie... À l’arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une extraordinaire finesse : le mari, épousé sans amour, sensuel, taciturne, à jamais méconnu ; le Rescapé, brève rencontre sur le continent, qui lui laisse une empreinte indélébile ; le fils, inespéré, et futur pianiste ; enfin, la petite-fille, la narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l’héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu’un, aussi proche soit-il ?

 
Ce que j’en pense :

La narratrice nous confie la vie plus ou moins mouvementée de sa grand-mère. Cette dernière, une jolie jeune fille Sarde, a la réputation d’être « dérangée ». De nombreux prétendants passent sans jamais s’engager… Elle désespère, jusqu’à ce que l’impensable se produise : elle se marie. Ce n’est pas un mariage d’amour. Loin de là. Mais elle ne veut pas laisser passer sa chance… Elle enchaîne les fausses couches, à cause de son « mal de pierres », jusqu’à ce qu’elle aille faire une cure sur le Continent… où elle rencontrera le Rescapé. Peu de temps après, son fils – et père de la narratrice – naît. Un miracle.

La narratrice revient avec tendresse sur l’histoire de sa grand-mère. On sent tout l’amour qu’elle lui porte lorsqu’elle en parle. Cependant… Je n’ai pas trouvé cela intéressant. C’est sombre, triste, parfois cru, sans véritable chronologie, un peu brouillon… On saute d’une époque à l’autre sans prévenir, certaines phrases sont tellement alambiquées qu’il me fallait relire plusieurs fois pour (essayer de) la comprendre.

En conclusion, je ne garderai pas bien longtemps cette lecture en mémoire. Je l’ai terminée parce que le contexte en arrière-plan me rappelait mes cours de civilisation italienne… mais c’est tout !

Appréciation globale : 
Sans grand intérêt
Se le procurer :

& Enjoy

Commentaires

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !