Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/09/gloutons-dragons-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/the-sun-is-also-star.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/agence-confettis-meme-pas-peur.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/si-belle-mais-si-morte.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/la-servante-ecarlate.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/la-saga-des-elements-tome-2-sanctuaires.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/le-couple-da-cote.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/le-chemin-des-collines.html

mercredi 20 février 2013

Version Beta, tome 1

Titre du roman : Version Beta, tome 1
Lire le premier chapitre

Auteur : Rachel Cohn

Nombre de pages : 424

Mon édition : Robert Laffont (Collection R)

Genre : Science-fiction

4ème de couverture :

Elle est l'absolue perfection.
Son seul défaut sera la passion.

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.
Mais lorsqu’elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

Ce que j’en pense :

Rachel Cohn nous présente ici un univers très intéressant et élaboré. L’auteur, sous prétexte d’informer Elysia - qui est aussi perdue que nous, prend le temps d’expliquer ce qui doit l’être et de planter le décor. Ainsi, on comprend que l’histoire se passe dans notre futur. La Guerre de l’Eau a eu lieu, les sciences ont fait des avancées phénoménales… mais une chose n’a pas changé. Ceux qui ont l’argent ont le pouvoir. Avoir construit un lieu paradisiaque tel que Desmene ne leur suffit pas, il faut les esclaves qui vont avec. Qu’à cela ne tienne, la science a la solution : des clones sans âme dont le seul but est de servir, puisqu’ils ont été créés dans cet unique dessein. Elysia en fait partie. À cela près qu’elle appartient à une version plus récente, un espèce de prototype, car cloner des adolescents est plus délicat que de cloner des adultes.

Peu après sa deuxième naissance, Elysia est adoptée (comprendre achetée) par la famille du Gouverneur de l’île. Au début, tout se passe bien. Elle aurait pu tomber sur bien pire, son rôle étant de divertir et de tenir compagnie à la famille. Cependant, le cadre idyllique est vite terni par de petits événements de rien du tout, mais qui mis bout à bout prennent de l’importance. Une multitude de questions se bousculent dans sa tête. Pourquoi prend-t-elle plaisir à manger la nourriture humaine ? Qui sont les Défaillants ? Qu’est-ce que cette menace d’insurrection ? Un clone est-il capable d’avoir des souvenirs de son Originale ? Est-elle « normale » ?

On la voit peu à peu s’ouvrir au monde, s’arracher d’un état d’ignorance, de dépendance, pour atteindre un état supérieur de conscience. On l’a endoctrinée et programmée dès sa naissance artificielle. Elle s’aperçoit pourtant que ce ne sont que des mensonges. Une partie de la vérité se dévoile, petit à petit. Les pièces du puzzle se mettent en place, au fur et à mesure des révélations plus ou moins prévisibles qui lui sont faites. En effet, plus d’une fois j’ai été agréablement surprise par la tournure qu’ont pris les événements. Et comment ne pas parler de la fin qui est renversante. Elle donne envie de tout de suite lire le deuxième tome ! Quelle frustration !

Elysia est une jeune fille touchante. Au début, elle est innocente, naïve et complètement perdue. Sa « famille » semble être sympathique, tout comme son entourage. Pourtant, peu à peu ils se dévoilent et révèlent leur vraie nature. La vie d’un clone n’a aucune importance pour eux. Ce n’est qu’une coquille vide, sans âme, sans sentiment et surtout remplaçable à l’infini. C’est avant tout un objet de consommation. S’il ne donne pas satisfaction, il suffit de le retourner à son créateur et d’en choisir un autre. Ce livre m’a fait réfléchir et me questionner sur ce sujet si délicat : le clonage. Difficile de ne pas prêter à l’auteur l’intention de dénoncer cette pratique et surtout les dérives qui pourraient en découler.

En conclusion, voilà un roman très prenant. L’univers est intéressant et l’intrigue est travaillée. Cela promet pour la suite ! Je me suis beaucoup attachée à Elysia et j’ai hâte de la retrouver. Et quelle fin… le suspens est à son comble.

Appréciation globale : 
N’hésitez plus !


Se le procurer :

& Enjoy

6 commentaires:

  1. Je n'aime pas la couverture, mais ton avis est plus que tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait bien plaisir ça :P
      Certains trouvent que c'est du réchauffé d'autres dystopies... mais moi cela ne m'a pas sauté aux yeux ^^

      Supprimer
  2. Tu m'as vraiment donné envie, pour le coup. Déjà que j'avais super hâte de le lire, là c'est pire ! x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et bah tu sais quoi ? J'en suis bien contente ! Pour une fois que je te tente !!!!! :)

      Supprimer
  3. Review très intéressante :) Je l'ai commandé avec La sélection! J'ai hâte de les recevoir et de les lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment ;)
      Les deux sont très bien et très différents, j'espère que tu en apprécieras la lecture !

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !