Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/04/la-saga-des-elements-tome-1-les.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-3-une-sortie.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-famille-trop-dfilles-tome-15-anna-la.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/linterrogatoire-ou-ce-qui-sest-vraiment.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-2-tous-en.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-decision.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/flying-witch-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/the-vanishing-girl-tome-1.html

mercredi 14 décembre 2011

Les enquêtes du commissaire Brunetti, tome 1 - Mort à la Fenice

Sublime couverture, au passage ...
Titre du roman : Les enquêtes du commissaire Brunetti, tome 1 - Mort à la Fenice

Auteur : Donna Leon

Nombre de pages : 494

Mon édition :
Point 2

Genre : Policier

Ressenti global : http://1.bp.blogspot.com/-cAqbA3c3Upw/TcglWaHg8OI/AAAAAAAAAGM/cicM7JGWzvc/s1600/Note+3-5.jpg

4ème de couverture :

Les amateurs d'opéra sont réunis à la Fenice de Venise où ce soir-là, Wellauer, le célébrissime chef d'orchestre allemand, dirige La Traviata.
La sonnerie annonçant la fin de l'entracte retentit, les spectateurs regagnent leur place, les musiciens s'installent, les brouhahas cessent, tout le monde attend le retour du maestro. Les minutes passent, le silence devient pesant, Wellauer n'est toujours pas là... il gît dans sa loge, mort. Le commissaire Guido Brunetti, aussitôt dépêché sur les lieux, conclut rapidement à un empoisonnement au cyanure.
Le très respecté musicien avait-il des ennemis ? Dans les coulisses de l'opéra, Guido Brunetti découvre l'envers du décor.

Ce que j’en pense :

Tout au long du roman, nous accompagnons Guido Brunetti – un commissaire un peu hors-norme. Il se trouve qu’il porte un regard cynique sur le monde qui l’entoure et ne se gène pas pour être sarcastique, pour notre plus grand plaisir. Cependant, il est surtout profondément humain, ce qui en fait un personnage particulièrement sympathique et attachant. Sa famille, qui reste toutefois peu présente dans le récit, est fort agréable et permet de petits interludes qui m’ont charmée. Les autres personnages – qui sont principalement des suspects – ont chacun leur propre histoire et des mobiles plus que valables. Ce qui rend la tâche de Brunetti bien plus difficile.

Notre commissaire doit donc démêler le vrai du faux. Autant le dire tout de suite, ce n’est pas simple. Il doit pour cela essayer d’en apprendre un peu plus sur le passé de sa victime, s’apercevant peu à peu que cette dernière n’était finalement pas des plus charmantes – ce qui multiplie le nombre de mobiles. L’intrigue connait des petites longueurs, mais rien de réellement ennuyant puisque le lecteur voit avec satisfaction le dénouement se dessiner petit à petit. Avant de se lancer, il faut tout de même savoir que c’est une enquête où la réflexion et la chasse aux indices priment, il n’y a pas de scènes d’action – ce qui personnellement ne m’a pas dérangée, au contraire.

Pour ne rien gâcher, le récit prend place dans la belle ville de Venise. Un cadre qui fait rêver tant l’auteure nous en parle si bien. De plus, grâce à cette lecture, j’ai pu explorer un monde qui m’était jusqu’alors inconnu, celui de l’opéra. Il n’y a pas grand-chose à dire sur la plume de Donna Leon. Elle est très agréable mais parfois inégale, certains passages sont écrits de façon trop simple et d’autres paraissent embrouillés …

Enfin, comment finir cette chronique sans vous parler du format Point Deux. Au début, lors du lancement du concept, j’étais plus que sceptique. D’ailleurs, je ne m’y intéressais pas plus que cela. Mais quand j’ai eu l’opportunité de le découvrir, je n’ai pas résisté longtemps. Et j’en ressors presque conquise. Indéniablement, le format Point Deux est pratique. Il tient réellement dans une poche de pantalon, prend beaucoup moins de place qu’un livre de poche ordinaire et la couverture rigide protège efficacement. Ma plus grande crainte était en fait la taille de l’écriture. J’ai donc été agréablement surprise en découvrant que cette dernière n’était pas ridiculement petite. Il n’y a que le papier bible qui peut inquiéter de par sa finesse. Le seul gros point négatif pour moi c’est le prix. Cela reste un peu cher, sans quoi je me précipiterais sur les autres titres disponibles !

Au final, que vous choisissiez l’édition Point Deux ou une autre, je ne peux que vous recommander cette série. Ce premier tome a été pour moi une agréable découverte. Il ne fait aucun doute que je continuerai à lire les enquêtes de ce commissaire si touchant.

Merci à Libfly et aux éditions Point Deux pour cette découverte.

Se le procurer :
Point Deux : Librairie Dialogues
Poche : Librairie Dialogues
Grand Format : Librairie Dialogues

& Enjoy

3 commentaires:

  1. Je le tenterai peut-être un de ces jours, mais pas avec ce format (je déteste ça !).

    RépondreSupprimer
  2. ça devait être spécial de le lire dans ce format, mais pourquoi pas?
    Et puis l'histoire à l'ai vraiment sympa!

    RépondreSupprimer
  3. Malorie > Moi il ne me dérange pas, c'est un gadget mignon mais pas non plus indispensable, c'est vrai ! J'espère que le commissaire Brunetti saura te séduire si tu te laisses tenter ;P

    Kllouche > Je pense que - que l'on aime ou pas - c'est une expérience à faire si on en a l'occasion. C'est toujours enrichissant d'essayer les nouveautés de ce genre ^^ Et je confirme que l'histoire est vraiment bien !!

    RépondreSupprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !