Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/04/la-saga-des-elements-tome-1-les.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-3-une-sortie.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-famille-trop-dfilles-tome-15-anna-la.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/linterrogatoire-ou-ce-qui-sest-vraiment.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/moi-et-ma-super-bande-tome-2-tous-en.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/la-decision.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/flying-witch-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/03/the-vanishing-girl-tome-1.html

dimanche 8 janvier 2017

Sissi – Journal d’Élisabeth, future impératrice d’Autriche (1853 – 1855)

Titre du roman : Sissi – Journal d’Élisabeth, future impératrice d’Autriche (1853 – 1855)

Auteur : Catherine de Lasa

Illustrateur : Raphaël Gauthey

Nombre de pages : 160

Mon édition : Folio Junior

Genre : Historique, Jeunesse

4ème de couverture :

«23 septembre 1853. Je me suis réveillée au milieu de la nuit. Mon cœur battait à grands coups. Les mots de papa résonnaient en moi: "la future impératrice d'Autriche". On me l'a dit, mais, jusqu'ici, je n'entendais pas. François-Joseph prenait toute la place, avec son regard bleu, la chaleur de son bras autour de moi. Maintenant, il n'est plus là, et je reste avec ce titre terrifiant. Est-ce que j'ai une tête à être impératrice, moi, la petite Sissi de Possenhofen?»

Le destin extraordinaire de Sissi à la cour d'Autriche à travers son journal intime rebelle et passionné.

En fin d'ouvrage, un supplément historique sur Sissi et la vie à Vienne.

Ce que j’en pense :

Élisabeth, dite Sissi, a une vie de jeune fille insouciante. Bien qu’elle fasse partie de la haute noblesse bavaroise, rien ne la prédispose à un avenir brillant. Et elle en profite. Elle bat la campagne, évite au maximum ses gouvernantes et précepteurs, n’hésitant pas à leur fausser compagnie au beau milieu d’un cours. Jusqu’au jour où François-Joseph, l’empereur d’Autriche, tombe éperdument amoureux d’elle. Alors qu’il fait la rencontre de sa promise et future femme – Hélène, la grande sœur de Sissi – il n’a d’yeux que pour la jeune Élisabeth. L’attirance est réciproque et immédiate.
La locomotive, baptisée Proserpine, avait beau être ornée de fleurs, notre wagon avait beau être capitonné de satin blanc, impossible de s’entendre ! Sur le quai, François-Joseph, qui a toujours peur pour moi, m’a crié :
- Attention à la marche !
Et j’ai répondu :
- Oui, c’est admirable !
p. 123
Ce livre se présente sous la forme du journal intime de notre jeune héroïne. Elle s’y livre sans retenue, nous confiant aussi bien des anecdotes que ses pensées les plus intimes. Cela permet au lecteur de vivre en même temps qu’elle le grand chamboulement que sa vie va connaître. Elle passe ainsi sous nos yeux du statut de petite sauvageonne libre de faire ce qu’elle veut à celui de future impératrice d’Autriche. Rien ne l’a préparée à ce rôle et aux responsabilités qui l’accompagnent.

Sissi est touchante car de caractère très simple. Elle aime courir dans les champs, se baigner, monter à cheval et passer du temps avec sa famille. Cependant, par amour pour François-Joseph, elle va accepter de faire une croix sur ce qu’elle aime et d’être surveillée sans arrêt par son horrible belle-mère. Cette dernière s’immisce dans tous les aspects de sa vie, décide et régente tout à sa place sans accepter aucune protestation. Le plus dur étant de voir François-Joseph rester passif, ne pas oser se dresser contre sa mère plus qu’envahissante alors qu’il voit bien qu’Élisabeth souffre de cette situation et des injustices et humiliations qu’elle est obligée de subir.
Est-ce ma belle-mère qui est enceinte ou moi ? Je pense que c’est elle puisqu’elle a déjà tout organisé en vue de cette naissance, sans me consulter : le prénom de l’enfant ? Rodolphe, comme le fondateur de la dynastie des Habsbourg, ou Sophie, comme elle. La chambre du bébé ? À côté de ses propres appartements et non des miens. La gouvernante ? Ce sera la baronne Welden. […] elle n’a pas eu d’enfants, et je ne l’ai jamais vue tenir un livre entre ses mains. La baronne Welden a été sélectionnée comme gouvernante… parce que son mari a été tué en réprimant l’insurrection hongroise !!!
p. 135
En conclusion, une lecture prenante car on a vraiment l’impression de lire le journal intime de la jeune Sissi. Cela m’a permis d’en apprendre plus sur elle. C’est frais, simple et touchant. On ne la suit que deux ans, mais deux ans mouvementés qui ont bouleversé sa vie !

Appréciation globale : 
Frais et intéressant
Se le procurer :
La Librairie Dialogues - Poche / Grand Format
Les Libraires - Poche / Grand Format

& Enjoy

2 commentaires:

  1. C'est clairement pas pour moi, mais ma maman adore tout ce qui touche à Sissi donc je le note quand même ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il lui plaira. Pour un jeunesse je l'ai trouvé sacrément prenant ! :)

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !