Le crime du comte Neville

Titre du roman : Le crime du comte Neville

Écrit par : Amélie Nothomb

Nombre de pages : 135

Mon édition : Albin Michel

Genre : Contemporain

4ème de couverture : 

« Ce qui est monstrueux n'est pas nécessairement indigne. »







Ce que j’en pense :

Ruiné, le comte Neville est obligé de vendre son domaine. Mais il compte bien tirer sa révérence avec panache et organise une fabuleuse garden party. Lui, le roi des mondanités, entend marquer les esprits de la plus belle des manières. Une sorte de chant du cygne… Toutefois, ses plans tournent court avec la prédiction que lui fait une vieille voyante : il va tuer l’un de ses invités lors de cette fameuse réception. Dès lors, que faire : annuler, provoquer le destin et choisir la victime, laisser le hasard décider ? Le comte Neville en perd le sommeil. Non pas à l’idée de commettre un meurtre mais à celle de tuer de sang froid un de ses propres invités… Quelle faute de goût impardonnable pour un aristocrate tel que lui !

Amélie Nothomb offre ici une réécriture du Crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde – nouvelle que je ne connaissais pas mais que je suis allée lire ensuite et que j’ai beaucoup aimée – agrémentée d’une petite pointe de mythologie. Un mélange qui fonctionne très bien. En voilà une agréable surprise, car pour une fois, je peux dire que j’ai adoré un livre d’Amélie Nothomb !

Il est difficile d’en dire plus sans dévoiler toute l’intrigue et c’est bien dommage. Il y aurait tant à dire. Ce roman prend tour à tour des allures de drame, d’huis clos angoissant, de critique sociale ou de comédie. C’est un concentré. En très peu de temps – l’action se déroule sur quelques jours à peine – il se passe beaucoup de choses. On en vient même à regretter qu’il soit si court… mais il faut reconnaître que l’autrice a su garder que le meilleur !

En conclusion, une lecture qui m’a enchantée. Je partais pourtant à reculons, mais j’ai dévoré Le crime du comte Neville. De plus, ce livre m’a poussée à découvrir Oscar Wilde, une autre bonne surprise… Je n’en tire donc que du bon !

Appréciation globale : 
Court mais efficace et prenant
Se le procurer :
La Librairie Dialogues - Grand format / Poche
Les Libraires - Grand format / Poche

& Enjoy

Commentaires

  1. J'avais beaucoup aimé Métaphysiques des tubes d'Amélie Nothomb alors j'ai bien envie de tester celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En voilà un que je ne connais pas encore, mais qui ne me fait pas trop envie... Peut-être à tort ! :D

      Supprimer
  2. Un très bon livre d'Amélie, mais j'ai encore plus aimé Les Prénoms épicènes !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou :)
    Jolie chronique ! Du coup, je m'ajoute .... Oscar Wilde à ma wish-list ;)
    Pour Amélie Nothomb, je vais plutôt découvrir l'un de ses premiers livres sur le Japon...
    Mais en tout cas, c'est bien tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh qui oui x2 ! J'ai bien aimé Oscar Wilde et quant à Nothomb, je reste fan de Stupeur et tremblements ou Ni d'Eve ni d'Adam... Très intéressants !

      Supprimer
  4. Ca fait des années que je dis qu'il faut que je découvre la plume d'Amélie Nothomb et pourtant je ne l'ai toujours pas fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des auteurs comme ça où on se dit "il faut" mais... ^^

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !