Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/la-saga-des-elements-tome-2-sanctuaires.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/le-couple-da-cote.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/le-chemin-des-collines.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/le-vertige-des-falaises.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/starters-livre-ii-enders.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/quart-de-frere-quart-de-sur-tome-2-mon.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/07/princesses-power.html https://antredeslivres.blogspot.fr/2017/06/red-queen-tome-2-glass-sword.html

dimanche 25 août 2013

VIII

Titre du roman : VIII

Auteur : Harriet Castor

Traduit par : Victoria Duhamel

Nombre de pages : 420

Mon édition : MA Éditions

Genre : Historique, Biographie romancée

4ème de couverture :

VIII retrace la vie de Hal, un jeune guerrier beau et talentueux, convaincu d’avoir été élu pour guider son peuple. Mais les fantômes d’un violent passé familial viennent le hanter, jusqu’à le transformer, dès son accession au trône, en un meurtrier doté d’une cruauté sans fin… le roi Henry VIII.


Ce que j’en pense :

Harriet Castor revient avec habileté sur la vie et le règne d’Henri VIII d’Angleterre. Un roi connu pour sa cruauté et ses six femmes – aux destins plus ou moins malheureux. On le suit depuis son enfance, jusqu’à sa mort. On voit combien sa vie était difficile, entre un père aussi méprisant que méfiant et un frère sûr de sa suprématie. On ne cesse de lui répéter qu’il n’est rien, qu’il ne sert à rien. Pourtant, en son fort intérieur, il est persuadé qu’il est l’élu : celui qui sauvera son peuple. Par une drôle de coïncidence – que Hal interprète bien entendu comme un signe de Dieu – son frère Arthur, le successeur désigné, meurt subitement. Il ne reste donc à Henri qu’à attendre la mort de son père afin de pouvoir monter sur le trône et régner comme bon lui semble.

Jusque là, rien de bien original me direz-vous. Ce n’est qu’une énième biographie. Seulement, Harriet Castor aborde l’histoire sous un angle nouveau : Hal est hanté par des visions et hallucinations cauchemardesques. Ce qui le pousse à la paranoïa et qui expliquerait certaines de ses décisions incohérentes avec le reste de sa politique. C’est une hypothèse pertinente et surtout très bien développée par l’auteur. Le roman est captivant, je n’ai pas pu le lâcher. Il faut dire que la narration à la première personne du singulier y est pour beaucoup. Le lecteur suit l’histoire au travers des yeux de Hal ce qui permet de créer une certaine proximité entre lui et le lecteur.

Ainsi, bien qu’Henri VIII ne soit pas quelqu’un de tendre – c’est le moins qu’on puisse dire – je me suis attachée à lui et je l’ai trouvé touchant. Il est présenté comme un homme vulnérable, profondément marqué par son enfance et la relation particulière qu’il avait avec son père. Plus le temps passe, plus il semble touché par la folie qui le ronge. Il devient de plus en plus méfiant et voit le mal partout.

La plume de l’auteur est quant à elle très agréable, pleine de dynamisme et de fluidité. De plus, j’ai beaucoup apprécié l’interview de l’auteur que l’on peut trouver en fin d’ouvrage. Cela permet de faire connaissance avec Harriet Castor, d’avoir son point de vue sur le roman, des explications… et des informations sur son prochain livre – que j’ai hâte de découvrir.

Je n’ai qu’un tout petit reproche à faire à ce livre : il n’y a pas beaucoup d’indications de temps. Les actions semblent se succéder alors qu’il se passe parfois plusieurs mois, voire années, entre les deux. Je n’étais pas perdue car je connaissais déjà un peu la vie d’Henri VIII, mais pour un néophyte je pense que cela peut être perturbant.

Pour conclure, je n’ai qu’une chose à dire : lisez-le. Je cherchais depuis un certain temps une fiction intéressante et captivante sur la période des Tudors, je l’ai trouvée ! Le récit est prenant, la plume est agréable, le personnage attachant… que demander de plus ?

Appréciation globale : 
Presque un coup de cœur !
Pour aller plus loin :

Le trailer anglais du livre.


Se le procurer :

& Enjoy

12 commentaires:

  1. ça fait un moment que je n'ai pas lu de roman de type historique , je note celui ci . Merci de cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu tentes :D Personnellement, j'ai passé un très bon moment :)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout donc merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL depuis peu de temps et ton avis me donne envie de me jeter dessus tout de suite ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, faut vite le mettre tout en haut de la pile !! ^^

      Supprimer
  4. "Un roi connu pour sa cruauté et ses six femmes" : serait-ce de ce roi que fut inspiré le personnage de Barbe Bleue?
    J'avais déjà eu envie de lire un roman historique sans vraiment savoir vers lequel me tourner. Je vais suivre ton conseil et ajouter celui-ci à ma liste de livres à lire! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait, j'ai appris ça dans l'interview à la fin de l'ouvrage :) Moi j'avais entendu un autre son de cloche, que c'était un contemporain de Jeanne d'Arc, Gilles de Rais, qui avait inspiré le personnage... Mais c'est vrai que Henri VIII se rapproche plus du personnage... deux divorces, deux décapitées, une morte en couche et la dernière qui lui a survécu... un an.

      J'espère que tu aimeras ce roman si tu tentes l'aventure :D

      Si jamais tu veux de l'aide pour choisir il n'y a pas de soucis :) Je te conseille d'ailleurs Juliette Benzoni, qui généralement partage son livre entre l'historique et le romantique. Et où on a pas l'impression de suivre un cours d'histoire, c'est moins lourd ! ^^

      Supprimer
  5. Merci pour la découverte ! Tu m'as donné envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'un des plus beaux compliments qu'on puisse me faire ;) J'espère que tu auras l'occasion de le lire !

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !