Enfants de la paranoïa

Titre du roman : Enfants de la paranoïa

Écrit par :
Trevor Shane

Nombre de pages :
363

Mon édition : Michel Lafon

Genre :
Thriller

4ème de couverture :

Règle un : on ne tue pas les innocents
Règle deux : on ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans

Depuis des siècles une guerre clandestine, ignorée du commun des mortels, oppose deux anciens clans qui se déchirent au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés : des assassins endoctrinés et entraînés dès leur plus tendre enfance à haïr et détruire le camp adverse. Artistes de la dissimulation, ils maquillent leurs meurtres en actes de violences aléatoires : des affaires qui curieusement ne sont jamais résolues. Joseph, vingt ans, est l'un de ces tueurs d'élite. Plongé dans la brutalité depuis sa naissance, il ne connaît qu'une réalité : tuer ou être tué. Mais lors d'une réunion dans le New Jersey, il tombe dans une embuscade tendue par l'ennemi. Échappant de peu à ce piège mortel, Joseph se réfugie à Montréal où il rencontre Maria, une jeune innocente de seize ans. Pour la première fois, son esprit froid et impitoyable chancelle. S'il veut sauver la femme qu'il aime, il doit abandonner la vie qu'il a toujours connue et les gens qui ont combattu à son côté. Osera-t-il transgresser les règles et protéger une autre vie que la sienne ? Une seule vérité demeure : le premier à tuer est le dernier à survivre. Toutes les guerres ont des règles. Si vous les enfreignez, vous devenez la cible.

 Ce que j’en pense :

Deux clans se font la guerre depuis des siècles sans que le commun des mortels ne soit au courant. Joseph est l’un de ces tueurs. On lui a toujours dit qu’il est né du « bon » côté et qu’il combat le « mal ». Au début, le désir de venger les nombreux morts de sa famille était si important qu’il a accepté cette vision des choses sans problème. Mais plus le temps passe et plus il se pose des questions… Jusqu’à ce qu’il tombe amoureux de Maria au cours d’une mission. Désireux de construire quelque chose ensemble, ils s’enfuient dans l’espoir de laisser loin derrière eux le tumultueux passé de Joseph. Mais les choses ne sont jamais aussi simples… Très vite, ils se retrouvent traqués par les deux camps.

Sur le papier, ce roman a tout pour plaire… C’est donc avec enthousiasme que je me suis lancée dedans. Mais j’ai assez vite déchanté. À force de faire dans le mystérieux – mais pourquoi combattent-ils ? Y-a-t-il vraiment un bon côté ? – l’intérêt du lecteur s’effrite. D’autant plus qu’à la fin, aucune vraie réponse n’est donnée. On n’en sait pas plus sur la Grande Guerre et ses raisons… donc ça donne surtout l’impression que l’auteur avait besoin d’un prétexte pour son histoire d’amour entre Joseph et Maria mais n’a pas voulu se casser la tête à construire un contexte.

Sauf que le cœur du problème dans ce livre, c’est Joseph, Maria et leur histoire… Déjà elle commence d’une bien étrange manière : à peine un regard et c’est le coup de foudre. Il est prêt à tout pour cette fille qu’il ne connaît même pas au risque de faire foirer sa mission et, surtout, d’y laisser la peau. Et ça ne va pas en s’arrangeant. Ils ne sont pas crédibles, peut-être trop jeunes… mais une chose est sûre, ce sont tous les deux de vraies têtes à claques !

En conclusion, Enfants de la paranoïa me semblait prometteur… mais il n’a pas fait illusion très longtemps. Encore un roman qui laisse un goût de « tout ça pour ça » lorsqu’on referme la dernière page. Il semble qu’il y ait une suite (seulement en anglais – on comprend pourquoi les tomes suivants n’ont pas été traduits !) mais ce sera clairement sans moi.

Appréciation globale :
Un livre creux et sans grand intérêt
Se le procurer :

& Enjoy

Commentaires

  1. Ne pas en savoir assez sur l'univers, la Guerre, etc. m'avait aussi frustrée je crois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah là on en sait quasiment rien mais tout repose dessus... c'est un peu du foutage de gueule quoi...

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !