[Chronique 3 en 1] Le Crime de Lord Arthur Savile & L’égorgeur & Charybde et Scylla


Récemment, pour les besoins d’un challenge, j’ai lu trois nouvelles alors que ce n’est pas vraiment un format que j’apprécie… mais j’ai été (agréablement) surprise. Comme quoi sortir de sa zone de confort a du bon… J’ai décidé de vous en parler en faisant du « 3 en 1 ». Voici donc mes dernières découvertes, dans des genres et des styles bien différents.

Le Crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde (environ 90 pages) :

On y suit Lord Savile, un noble anglais, qui est sur le point de se marier mais à qui on prédit un bien funeste destin : il va tuer quelqu’un et avoir du sang sur les mains. Pas question de tâcher l’honneur de sa future épouse. Il décide de repousser le mariage sans donner d’explications, le temps de s’occuper de ce léger « contretemps ». Il cherche alors à accomplir la prophétie au plus vite, mais la main du destin n’est pas coopérative.

J’ai aimé suivre les déboires de Lord Savile et le cynisme sous-jacent de cette nouvelle. Le style est parfois un peu ronflant mais cela reste une bonne lecture !

 L’égorgeur de Jacques Saussey (environ 18 pages) :

Très, voire trop courte, cette nouvelle met en scène un serial killer connu pour égorger ses jeunes et jolies victimes. On le suit tandis qu’il traque sa proie et prépare son prochain meurtre.

Si l’idée est bonne et le dénouement surprenant, j’ai eu du mal à le comprendre car tout se passe très vite : c’est confus et on reste dans le flou tout du long. Une deuxième lecture m’a été nécessaire pour comprendre les intentions de l’auteur… ce qui amoindrit l’impact de la chute ! Sympathique, mais sans plus.




Charybde et Scylla de Franck Thilliez (environ 30 pages) :

Première découverte de l’auteur… et je suis conquise. C’est une nouvelle d’à peine trente pages, et pourtant l’auteur nous sert une véritable histoire, un univers spécifique et des personnages attachants. Je dois bien avouer qu’au début c’est déstabilisant, car ce qu’on lit n’a ni queue ni tête, cela semble confus… mais petit à petit on comprend le monde créé par Franck Thilliez.

John Doe a un métier pas comme les autres : il nourrit l’imaginaire des auteurs. Difficile d’expliquer en quelques mots cette étrange technologie, mais tandis que son corps reste dans une capsule qui le maintient en vie, son esprit est envoyé dans la tête d’un écrivain. Et il devient une sorte de pantin puisqu’il subit tous les choix de l’auteur quant à son personnage : cela permet à l’histoire en devenir de « prendre vie ».

L’idée de Franck Thilliez est géniale, et il en fait un récit passionnant. Plus on avance dans l’histoire plus on découvre un univers étrange qui cache de sombres secrets, avec un petit goût d’Inception… Jusqu’au dénouement final qui m’a estomaquée. Je m’attendais à tout, sauf à ça !

En conclusion, de belles découvertes. Je vous recommande tout particulièrement Charybde et Scylla qui est ma préférée dans ce trio.

Commentaires

  1. Contente que l'expérience de la nouvelle t'ait finalement plu :)
    Charybde et Scylla est dans ma PAL et tu m'as bien donné envie de l'en faire sortir !

    RépondreSupprimer
  2. Oh je ne lis que trop peu de nouvelles, du coup ton article me fait remonter ça en mémoire et je note celle de Franck Tilliez ! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je n'aime pas trop ce format mais j'aime beaucoup Franck Thillez alors si j'en ai l'occase je laisserais sa chance à Charybde et Scylla :)

    RépondreSupprimer
  4. Pareil le format ne me tente pas vraiment
    par contre j'adore Franck Thilliez et on m'a aussi beaucoup recommandé enfermé-e de Jacques Saussey
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !