Comme un roman

Titre du roman : Comme un roman

Écrit par : Daniel Pennac

Nombre de pages : 198

Mon édition :
Folio

Genre : Essai

4ème de couverture : 

LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR

1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n'importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
7. Le droit de lire n'importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à voix haute.
10. Le droit de nous taire.

Ce que j’en pense :

Quelle rencontre ! En ouvrant Comme un roman, je ne m’attendais pas à une expérience pareille. Pour être tout à fait honnête, je ne m’attendais à rien de particulier, sauf peut-être de l’ennui. Que nenni ! Je ressors de ce livre ravie de ce que j’y ai lu, voire même grandie.

Daniel Pennac ne se permet aucune leçon moralisatrice, il n’assène aucune vérité indiscutable. Au contraire, en prenant appui sur son vécu et en partageant avec nous ses questionnements, il nous pousse, nous, simples lecteurs, à une véritable introspection. Tout y passe : pourquoi lisons-nous, que recherche-t-on, comment en est-on venu à cet amour des livres… et surtout – point central de l’ouvrage – comment le partager et le transmettre à nos enfants.

Car c’est bien là que le bât blesse. L’auteur tente de dédramatiser voire de déconstruire le dogme du « il FAUT lire », qui en bloque plus d’un… Cette injonction de la société met trop de pression, voire braque complètement de jeunes lecteurs. Pour éviter d’atteindre ce point de rupture, Daniel Pennac nous enjoint à avoir plus d’indulgence tout en accordant plus de libertés aux lecteurs que nous sommes, mais aussi et surtout à ceux en devenir… Ce sont les fameux « droits imprescriptibles du lecteur » auxquels on ne peut qu’adhérer.

En conclusion, Comme un roman est un essai qui nous pousse à réfléchir à nos habitudes de lecture et à la façon dont on veut transmettre cette passion. Un livre très enrichissant.

Appréciation globale :
À mettre entre toutes les mains !
Un petit extrait avec le Lazy Sunday #26 avec Comme un roman

Et en autre :
Très vite, un professeur devient un vieux professeur. Ce n'est pas que le métier use plus qu'un autre, non... c'est d'entendre tant de parents lui parler de tant d'enfants - et parler d'eux-mêmes ce faisant - et d'entendre tant de récits de vies, tant de divorces, tant d'histoires de familles : maladie infantiles, adolescents qu'on ne maîtrise plus, filles chéries dont l'affection vous échappe, tant d'échecs pleurés, tant de réussites brandies, tant d'opinions sur tant de sujets, et sur la nécessité de lire, en particulier, l'absolue nécessité de lire, qui fait l'unanimité.
Se le procurer :

& Enjoy

Commentaires

  1. Je suis à 300 % d'accord avec ta chronique !

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que je n'aurais probablement jamais lu de moi même mais tu me donnes envie de me pencher dessus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ! Moi non plus, je ne pensais pas le lire un jour... et puis le hasard faisant bien les choses... =D

      Supprimer
  3. Une philosophie de la lecture qui me plaît beaucoup et qui semble plein de bon sens :)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !