Dernièrement sur le blog - cliquez sur la couverture pour accéder à l'avis qui vous intéresse :

http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/la-sur-du-roi.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/10/a-nous-deux-paris.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/09/gloutons-dragons-tome-1.html http://antredeslivres.blogspot.fr/2017/08/the-sun-is-also-star.html

vendredi 17 juin 2016

Les Intrigantes, tome 3 - Jalouses

Titre du roman : Les Intrigantes, tome 3 - Jalouses

Auteur : Christine Féret-Fleury

Nombre de pages : 237

Mon édition : Hachette

Genre : Historique

4ème de couverture :

De retour à Paris, Rouge subit les foudres et la rancune tenace de Claude de Chinelle. La voilà jetée en pâture à ce que la capitale compte de plus vil, affublée d’une tenue aussi extravagante qu’indécente. Pour pouvoir obtenir une nuit en sa compagnie, tous se sont précipités à la mise aux enchères de Rouge improvisée dans le Salon Jaune. Et tous ont perdu face à un homme qui cachait son visage derrière un masque. Qui est donc cet homme mystérieux et richissime que nul n’a jamais vu à la cour ? Chacun donnerait cher pour le savoir. Surtout Philippe de Saint-Agrève et Élise de La Valle : la passion de l’un à l’égard de Rouge n’égale que la jalousie sans bornes de l’autre…


Ce que j’en pense :

Le deuxième tome ne m’avait pas totalement satisfaite, mais ce troisième volet a comblé toutes mes attentes ! Ce volume-ci est plein de révélations et offre enfin les explications attendues par le lecteur depuis le premier tome. Ce n’est pas tout, il y a toujours plus de manipulations et de complots, chaque personnage cherchant à servir avant tout ses propres intérêts. Ainsi, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, car il y a de l’action, des rebondissements et même des retournements de situation. Tout pour être comblé.
- Et pleurez aussi longtemps qu’il le faudra ; les larmes lavent le poison de nos blessures, c’est du moins ce que m’assurait ma mère. On a grand tort de nous apprendre, à nous les hommes, qu’il est peu viril de verser des larmes… Nous refermons nos chagrins en nous-mêmes, et mettons par la suite le monde à feu et à sang pour nous en venger.
(p. 101)
Mais revenons d’abord sur l’histoire. On retrouve Rouge en bien mauvaise posture. Alors qu’elle pensait trouver refuge auprès de son ancien bienfaiteur, Claude de Chinelle, la voilà trahie par ce dernier et vendue aux enchères. Elle ne doit son salut qu’à la bonté d’un mystérieux homme masqué prêt à dépenser une somme astronomique pour la sauver. La cour est en effervescence, les suppositions et rumeurs vont bon train. Qui est cet homme ? Où a (encore) disparu Rouge ?

Dans cette cour de Versailles, où l’âme est vite corrompue, évoluent de nombreux personnages plus intéressants les uns que les autres. Il y a bien évidemment Rouge, aussi forte et déterminée que touchante. Elle ne recule devant aucun sacrifice ou aucune douleur pour mener à bien la mission qu’elle s’est donnée. Il y a également sa grande rivale, Élise, qui derrière son masque de perfidie révèle de plus en plus un visage étonnamment humain et vulnérable. Enfin, comment ne pas parler de Carmen, un personnage secondaire bien attachant et qui surtout prend son destin en main au lieu de continuellement se laisser berner.

L’auteur est très habile. Tout d’abord, car elle a réussi à placer la jalousie au centre de ce roman, lui a littéralement donné vie. C’est presque un personnage à part entière du récit car la jalousie est omniprésente. C’est bien la jalousie, au final, qui tire les ficelles et pousse les différents personnages à agir. Et ensuite, car l’auteur est parvenue à relier bien adroitement l’histoire de Rouge et le début de l’Affaire des poisons. Cela ancre le roman dans la réalité historique et le rend encore plus crédible qu’il ne l’est déjà.
Et, comme la marquise de Montespan – car c’était elle – marquait une hésitation, Françoise d’Aubigné, marquise de Maintenon, ajouta avec perfidie :
- Je vous promets sur le salut de mon âme de ne point attenter à votre vertu sur la banquette. En bon soldat, je ne m'intéresse qu'aux places qui n'ont jamais été prises.
- Il est vrai que vous avez défendu la vôtre avec tant de soin qu'on aurait pu la croire convoitée par des armées entières ; mais nul ne campait devant vos portes, Madame. C'était une illusion de votre orgueil.
- Il vaut parfois la peine d'attendre un vainqueur dont on puisse être fière murmura la Maintenon.
(p. 204 et 205)
 En conclusion, Christine Féret-Fleury nous offre un troisième (et dernier ?) tome palpitant. Sous sa plume talentueuse les personnages prennent vie et nous offrent un spectacle des plus divertissants.

Appréciation globale :
Palpitant
Se le procurer :

& Enjoy

6 commentaires:

  1. Vivement que je me lance dans la série :o !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas commencé cette série, mais j'en entends beaucoup de bien, alors pourquoi pas ? En plus, le contexte historique m'intéresse assez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très bonne série. Il y a juste le deuxième tome qui est un peu moins entrainant mais ça vaut la peine de persévérer car dans l'ensemble c'est une super série :) Elle ne fait pas trop jeunesse, j'aime ce côté un peu plus "adulte".

      Supprimer
    2. En fait, j'ai plus peur du côté "romance" vu que j'ai souvent un peu de mal avec ce style en général (c'est super codifié, et donc souvent très cliché).

      Supprimer
    3. Ce n'est pas mièvre comme les romances habituelles. Au contraire, je trouve que c'est un peu plus cru voire cruel car l'auteur joue beaucoup avec les sentiments des différents personnages ! Rien à voir avec des harlequins donc... mais après ça dépend effectivement des goûts de chacun :)

      Supprimer

Merci de passer par ici et d'y laisser un commentaire. Je ne manquerai pas d'y répondre !

Ne pas mettre de liens dans votre commentaire.

Encore merci et à bientôt !